EMMA PETERS


 

 

MERCREDI 08 MARS 2023

19H30

ROCKSTORE – MONTPELLIER

 

Emma Peters a 24 ans et elle chante ce qu’elle vit. Formule spontanée, sans prise de tête, qui vient des tripes et du cœur. Emma s’expose, dans Fous, son premier single prévu pour le 21 avril sur le label Local, puis dans un album qu’elle a écrit toute seule. Retour sur une première fois qui vient de loin.

Emma a grandi à Senlis, « presque à la campagne » comme elle dit, « mais la nuit, quand ça roule, on est à 45 minutes de Paris. » Famille mélomane et tradi. Ouverte sur le monde et les bonnes ondes. Ses parents vont à la messe et mettent la musique à fond dans la voiture. « Un moment sacré, où personne ne parle, chacun écoute, concentré. » Véronique Sanson, Michel Berger, coté mère. Mc Solaar, Camille, côté père.

À sept ans, elle commence la guitare. Au fil des cours, son prof se rend compte qu’Emma sait aussi chanter. Il lui compose des titres qu’elle apprend par cœur pour s’exercer. Précoce et passionnée, elle s’essaye aux reprises. Soul, hip hop et même Claude François : tout passe par le prisme de sa voix.

Mais Emma est l’ainée de quatre. Il faut montrer l’exemple, faire passer les études avant la musique : d’abord monter à Paris, puis à Londres. Production, communication… rien, pourtant, qui ne puisse lui donner envie d’arrêter la chanson. Elle continue, en perfectionniste, chaque jour, à répéter dans son coin, « pour ne surtout pas perdre tout ce que j’ai appris. »

En 2016, elle créée sa chaine YouTube, poste une vidéo en famille. Le son n’est pas assez bon, pas assez pro. Ça l’énerve alors avec sa première paye de stage, elle va s’acheter un micro. Empile son portable sur des boites à chaussure. Apprend tout, toute seule, avec des tutos. Elle commence à poster une de ses covers le dimanche. D’abord « Clandestina », puis « Trop beau. »